Sélection par les Média

Le mardi 6 novembre, un article est paru dans De Tijd intitulé ‘Le candidat de Homans réalise un meilleur score que Van Cauter’.


Dans cet article, on peut lire que « Wim Leerman, proposé par la ministre flamande Liesbeth Homans (N-VA) au poste de gouverneur de Flandre-Orientale, réalise un bien meilleur score que la députée et membre de l’Open VLD Carina Van Cauter. C’est ce qui ressort de documents que De Tijd a pu consulter.»

Il apparaissait aussi qu’il y avait une forte différence entre les scores de Leerman et Van Cauter.

L’article nous livre des informations supplémentaires sur la procédure indépendante prévue pour la sélection d’un nouveau gouverneur en Flandre-Occidentale. Parmi les plus de 100 candidats proposés, le bureau de sélection Ascento avait identifié 15 noms répondant aux critères de sélection. Ces 15 candidats se sont vu attribuer un score de 1 à 5 pour chacune des six compétences requises, 5 étant le score le plus élevé. À une exception près, Leerman a obtenu 4 sur 5 pour tout. Pour chacune des compétences, il a réalisé un score équivalent ou supérieur à ceux de n’importe quel autre candidat. Par contre, Van Cauter n’a obtenu que 2 sur 5 pour deux des compétences.


La suite est connue : altercations entre Open VLD et N-VA, discussions sur les quota, les nominations politiques, retrait de la candidature de Carina Van Cauter, etc


En tant qu’association des professionnels des RH, nous ne nous exprimerons pas sur le sens et le non-sens des nominations politiques. Nous ne sommes pas non plus au courant des détails sur le fond du dossier, ni sur la méthode d’évaluation utilisée. Nous sommes toutefois d’accord sur une question : comment se fait-il que De Tijd ait pu consulter les documents d’Ascento ? Et comment se fait-il que ceux-ci aient été publiés sans encombre ? Ces informations appartiennent-elles au domaine public ? Comment cela rime-t-il avec la législation RGPD stricte qui est censée protéger la vie privée des citoyens ? Une recherche rapide de ‘déontologie’ sur le site d’Ascento ne donne rien, mais chez Selor, le bureau de sélection de l’administration fédérale, on trouve le texte suivant : « Les membres de la commission de sélection s’engagent à : ne communiquer à personne les résultats et le classement qui est attribué aux candidats. »


Un postulant – pour quelque fonction que ce soit – a le droit d’être traité de façon correcte et discrète. Une procédure de sélection et une évaluation sont des procédés radicaux et personnels. Chaque candidat mérite dès lors de recevoir un retour de résultats respectueux et discret.


Une procédure de sélection ‘by media’ ne peut jamais être le but.
 

 

Marleen Verstraete

Bestuurslid HRPRo.be

Er zijn reeds 0 brilliante commentaren

Plaats een reactie